Home » Évènement » Sur les traces de Nishikado…

Sur les traces de Nishikado…

Aujourd’hui je laisse la parole à Tetsuo (voir son long article sur la création d’une borne d’arcade). Il est allé à Polymanga en Suisse et j’ai l’impression qu’il est revenu avec des étoiles pleins les yeux 😉

Tomohiro Nishikado n’est sans doute pas un nom aussi familier que Shigeru Miyamoto et pourtant il est littéralement le père du jeu vidéo japonais. Aujourd’hui âgé de 73 ans, il a passé l’essentiel de sa carrière chez Taito pour lequel il est encore consultant.

Cette année la maison d’édition Omaké vient de publier une biographie complète de Nishikado-san et à cette occasion Florent Gorges qui en est le fondateur a pu l’inviter en Europe pour une série de conférence et dédicaces à Paris, et à Montreux  chez nos voisins suisses. C’est la première fois qu’il fait le déplacement pour partager son parcours avec le public, l’événement est donc exceptionnel.

N’ayant pas été assez rapide pour assister à la conférence de Paris(Fondatino EDF où se tient une expo dédiée aux jeux vidéo juqu’au 27 août 2017) j’ai opté pour la Suisse… Et pas pour aller planquer des lingots avant l’élection de Mélenchon :-). Là se tenait le salon Polymanga, accès sur la culture pop japonaise et jeux vidéo. Un Japan expo plus petit mais au bord du lac Léman avec vue sur les Alpes !

J’y suis allé pour la conférence de Nishikado-san mais j’en ai profité pour faire un tour des stands. Sony Nintendo étaient présents avec de nombreux éditeurs, Omaké, Ankama, Kadokawa… et une multitude de stands proposaient des figurines, goodies, mangas et même des épées ! De quoi satisfaire les otakus dans une ambiance très sympa avec de nombreuses et nombreux cosplayeurs.

La conférence de Nishikado à été animée et traduite en direct par Florent Gorges et s’est terminée par une ovation au créateur ! Tout ça a été rondement mené et m’a rappelé les bons moments des oubliés de la playhistoire sur Nolife. Et question interprétation du Japonais c’était parfait ! J’en profite pour remercier Florent qui m’a permis d’avoir une dédicace sur la pochette de mon Space Invaders version PC Engine sans devoir rater le train du retour !

Nishikado-san est un brillant ingénieur qui a d’abord conçu des bornes de jeu mécaniques au fonctionnement particulièrement astucieux et qui donnaient l’illusion de mouvement et d’interaction grâce à des systèmes de projection et des miroirs.

Il a découvert le jeu vidéo avec l’arrivée de la borne Pong (Atari) au Japon en 1972 dont il a conçu une adaptation locale. Il réalisera plusieurs bornes, Soccer, Basketball, Speed Race ou encore Western Gun de break-out d’Atari. C’est le premier shoot’em up de l’histoire mais surtout le jeu qui a lancé l’arcade au Japon.

Un véritable phénomène culturel qui a passionné l’archipel pendant une année avec des records de ventes et autant de polémiques et histoires étonnantes qui ont façonné l’industrie du jeu vidéo au Japon.

Je ne veux pas spoiler davantage le livre d’Omaké que je vous recommande vivement si vous voulez en savoir plus sur l’histoire du jeu vidéo japonais, c’est très documenté et pleins d’anecdotes. Le bouquin se dévore comme un plat de sushis ! Chapeau à Nishikado-san, un génie au triomphe modeste qui ne manque pas d’humour et à Florent Gorges pour avoir permis aux rétrogamers européens de le voir en vrai 🙂

On vous laisse avec quelques images de Polymanga !

 

Check Also

Voyage au Japon : infos à connaître

Ah la la, je ne sais pas si c’est une finalité dans ma vie mais …

Les règles changent, et moi aussi !

Salut toi ! Ces derniers temps, je sens que ce que je fais ne me …

Laisser un commentaire