Accueil » anime » Barakamon : l’art de la calligraphie

Barakamon : l’art de la calligraphie

Ca vous dit d’avoir la pêche ? Et bien cet anime est fait pour vous ! C’est justement la traduction littérale de Barakamon (« avoir la pêche » pas « cet anime est fait pour vous » hein !) . Ce shonen manga à été imaginé par le grand Satsuki Yoshino que je ne connaissais pas avant. Le manga à été adapté en français par les éditions Ki-oon en octobre 2012 et l’anime est sorti en juillet 2014 (pour dire que c’est récent).

J’ai particulièrement été marqué par cet anime de par son côté simple mais aussi son histoire extrêmement bien ficellé. J’y reviendrais comme d’habitude à la fin de ce post.

 Résumé de l’histoire

Handa est un jeune Calligraphe de 21 ans. Suite à une mauvaise critique d’un directeur d’exposition, il ne pourra contrôler ses pulsions et commettre un acte de violence. Marqué par le regrets, son père connu dans le milieu de la Calligraphie l’enverra sur une Île afin de voir son art mûrir mais aussi pour l’expérience « humaine ». De tokyo aux îles goto, il se retrouvera dépaysés. Forte heureusement il fera la rencontre d’une bande de jeune de tout âge qui lui donneront goût aux vrais choses de la vie et lui permettront d’évoluer dans son art.

calligraphieQu’est ce que la calligraphie ?

Il est important tout d’abord de savoir de quoi on parle. La calligraphe c’est l’art de bien écrire les lettres et caractères. Bien évidemment elle peut être du plus sommaire jusqu’a devenir un art à lui même. Voilà c’est tout, la difficulté réside dans le fait d’écrire avec un pinceau et de bien former les lettres. Chaque calligraphe pouvait alors suivre la voie académique ou même créer leur propre style (comme dans l’anime).

Les personnages de Barakamon

Barakamon c’est quand même une floppée de personnages haut en couleurs et aussi attachant les uns que les autres. J’ai du faire un choix en ne citant que les plus important mais il faut savoir qu’a aucun moment un personnage est plus effacé qu’un autre.

Seishu Handa : Le personnage principal de l’histoire, il y arrive tellement de péripéties qu’on le prendrai en pitié. C’est un personnage centré sur lui même qui va évoluer tout au long de l’histoire. Il apprendra sur l’île à s’ouvrir au gens et est l’acteur de nombreux de mes fou rire. Pour cause l’homme de la ville apprendra que la campagne n’est pas aussi reposante qu’on pourrait l’imaginer.

Naru Koitoishi : plus charismatique que cette petite fille il n’y a pas ! C’est la personne qui va faire basculer beaucoup de situation en moment de pur bonheur. C’est la plus petite de la bande et très certainement la plus attachante. Son côté casse-cou donnera des sueurs froides à Handa.

Opening Barakamon

 Ending Barakamon

Wallpaper Barakamon

Ma critique de Barakamon

Barakamon c’est comme une brise d’air fraîche en été, ça fait du bien et on aimerait que ça continue ! J’ai vraiment été captivé par l’histoire qui parait inintéressante à première vue. Certes banale mais l’évolution de Handa est vraiment plaisante. Son caractère égocentrique mixé avec cette envie de découvrir le monde fait de lui un personnage charismatique et victime de situations bien cocasse. Pour une fois, je trouve ce format très court moi qui suis habituellement partisan des animes qui se regarde vite fait bien fait pour une fois j’en redemanderai. Pourquoi cet anime m’a particulièrement marqué ?

Non je ne vous parlerai pas de l’univers de la calligraphie traditionnelle que l’ont découvre au travers de l’anime car ce n’est pas le cas. C’est pour moi les pointes d’humour et réactions des personnages qui sont le point fort de l’anime. Il fait qu’on accroche a l’histoire dès le début, chaque personnage est différent et reste touchant à sa manière. Il n’y a pas de gentils ni de méchant, mais que des incompris ! Au final on regrette comme tout bon anime une précipitation pour boucler l’histoire et c’est ce qui laisse une certaine frustration.

Il est graphiquement très beau et propre (quand ma connexion veut bien me l’afficher en HD) et les musiques restent « classiques » rien d’exceptionnel pour ma part pour cette fois (sauf l’ending que j’adore). Alors si tu veux voir un citadin découvrir les bonheurs de la campagne, va donc regarder barakamon !

About Japananime

Check Also

Koutetsujou No Kabaneri : la forteresse d’acier

Des zombies, un tchou tchou et de l’action, voilà a peu près ce qu’il nous …

Gurren lagann : Pour qui au juste vous nous prenez ?!

Sortie en avril 2007, ce Shonen est vraiment une belle réussite.  Je ne suis plus …

Laisser un commentaire