Accueil » Jeux vidéo » Final Fantasy » [Test] Final Fantasy X : voyage sur les terres de Spira

[Test] Final Fantasy X : voyage sur les terres de Spira

couvertureFFXInformations générales

Plate-forme : PlayStation2 / PlayStation3 / PlayStation4 / Ps Vita
Genre : RPG
Développeur : Square Enix
Editeur : Square Co., Ltd
Date de sortie :

Europe : 29 Mai 2002
US :  26 Décembre 2001
Japon : 19 Juillet 2001
Final Fantasy X/X-2 HD Remaster

Listen to my story. This … May be our last chance ! Un feu de camp, quelques personnes et des ruines, le tout lancé sur une musique au piano. C’est là, la première fois où l’on entend la magnifique mélodie « To Zanarkand ». La suite nous réserve encore des surprises qui encore une fois iront à l’encontre du destin et scellera la merveilleuse histoire de Tidus et Yuna…

C’est mon histoire… et comme toutes les autres histoires, je veux que la mienne finisse bien.

Sorti en 2002, Final Fantasy X à été très attendu. Après le succès des derniers opus, Square Enix est attendu au tournant et ne va pas nous décevoir. C’est le premier FF qui voit son apparition sur la Playstation 2, on s’attend donc à une claque visuelle ! Et pour cela rien ne vaut une belle cinématique introduisant le blitzball (football sous l’eau) et l’attaque de Sin sur une musique de  🙂

Scénario

Final Fantasy X vous fera plonger dans le monde de Spira, où vous pourrez suivre l’histoire accompagné de Tidus et Yuna les deux protagonistes principaux. Contrairement aux autres opus, FF X est purement une histoire sentimentale, les conflits sont moins travaillés que les FF précédents et l’on mettra l’accent sur le voyage de Yuna l’invocatrice et Tidus devenu l’un de ses gardiens. En effet, Yuna et ses 6 gardiens devront défaire la menace Sin et pour cela il faudra que le groupe parte pour un pèlerinage sur les terres de Spira pour arriver aux ruines de Zanarkand.

Vous pourrez vous promener dans un monde unique où les créateurs ont vraiment pris le temps de créer une culture, une religion, ainsi qu’une base historique retranscrite par les habitants de Spira. C’est bien simple, Square Enix a créé un monde !

sin

Un monde riche et totalement original, même si on retrouve les codes propres à Final Fantasy comme les Chocobos, les noms emblématiques, et les monstres optionnels. Seuls les mogs ne répondent pas présent à l’appel, on en retrouvera seulement sous la forme d’armes de Lulu.

Le système de combat et sphérier

Au plus grand désespoir de certains, Final Fantasy ne se voit pas doter de la célèbre ATB (Active Time Battle) mais du CTB (Conditional Turn-base Battle). Ce système met en avant un combat au tour par tour, le but étant de donner une plus grande dimension à la stratégie (ou de voir sa mort inéluctable arriver). Ce système de combat est intéressant et donnera un certain avantage, notamment dans les combats contre les chimères purgatrices. Aussi, il y à la possibilité de switcher les personnages en combat ce qui permet de monter les compétences et l’expérience de tous les personnages.

Au niveau de l’expérience et de l’acquisition de compétence, Final Fantasy X nous propose aussi quelque chose de différent de d’habitude. Pas de leveling pour cet opus, le système de sphérier permet de disposer de toutes les compétences en jeu et ça à partir de n’importe quel personnage de l’équipe. Évidemment, chaque personnage commence à un endroit différent pour équilibrer les personnages.

LE CTB qui permet de voir qui attaque le tour d'après
LE CTB qui permet de voir qui attaque le tour d’après

Avant de commencer la partie, le jeu propose deux sphériers différents :

  • Sphérier standard : possède plus de cases et est idéal pour un débutant
  • Sphérier expert : possède moins de cases mais permet d’évoluer plus rapidement

L’avantage du sphérier standard sera d’avoir sur le long terme des personnages plus puissants que sur l’expert

Sphérier standard
Sphérier standard
Sphérier expert
Sphérier expert

Les invocations seront aussi de la partie sous le nom de chimères. Ce sera le rôle de Yuna d’utiliser ces forces de la nature. Nous en trouverons de nouvelles mais les références de bases comme Ifrit, Shiva et même le puissant Bahamut seront invocables. L’équipe technique a aussi bien travaillé sur les chimères car ont pourra aussi leur apprendre des sorts magiques comme Brasier X, etc…

On pourra noter aussi l’overdrive qui permettra de donner un boost dans l’offensive et parfois même des choix stratégiques. Les personnages pourront débloquer différents overdrives tout au long de l’histoire, même les chimères ont droit à la leur. En liaison avec l’offensive, Final Fantasy X propose aux personnages de changer leurs équipements et accessoires afin de monter leurs statiques et bonus offensif ou défensif.

Square Enix à aussi pris le parti de développer un style de jeu et d’apprentissage différent pour certains personnages. Notamment Kihmari Ronso qui devra voler les techniques sur certains monstres afin d’utiliser leurs attaques avec son overdrive.

Au final, on ne s’ennuie pas avec toutes les possibilités de monter ses personnages mais aussi le système de combat qui fait que l’on trouve un bon équilibre sur la durée du combat, et la difficulté de ceux-ci.

Monde ouvert mais pas trop

Exit le monde ouvert où l’on peut entièrement se déplacer sur des maps gigantesques et bonjour les couloirs. On ne peut que constater le côté dirigiste du jeu pendant un bon moment. Cela dit ce n’est pas non plus péjoratif car l’histoire rattrape ce que certains appellent un défaut. Passé quelques heures de jeu, on pourra tout de même se déplacer et revisiter les endroits déjà vus.

D’ailleurs c’est à ce moment-là que l’ont peut découvrir les multiples quêtes secondaires proposées par le jeu. Une grande partie des joueurs prennent le temps de les faire mais on pourra relever le côté vraiment difficile. Ceux qui ont joué comprendrons ce que je veux dire, par exemple les quêtes pour avoir les armes légendaires sur tous les personnages sont particulièrement compliquées. Aussi pour combattre les chimères purgatrices, vous devrez atteindre un haut niveau de compétence sur l’ensemble de l’équipe.

Graphismes

Il faut rappeler que ce FF est le premier à sortir sur la PS2 et que l’attente des joueurs était grande. Je ne pense pas qu’il y ait de déception à avoir à ce niveau là. Final Fantasy X est un jeu particulièrement bien travaillé que ce soit sur les lieux ou les couleurs. La retranscription d’un univers original est présent eton  ne pourra pas lui enlever le fait que ce jeu est graphiquement très beau. Le passage à la 3D y est pour beaucoup ainsi que le savoir-faire de Square Enix.

univers-FFX

Musique et OST

Pour Final Fantasy X, Nobuo Uematsu est accompagné par Junya Nakano et Masashi Hamauzu. Ils ont ensemble composés les musique de Front mision : gun hazard (sur Super Famicom en 1996). Le trio nous sort une OST vraiment riche, parmi les morceaux les plus représentatifs : « To Zanarkand » très prisé par les fans et souvent repris au piano. On pourra aussi noter « Suteki Da Ne » interprété par RIKKI. Le battle theme est encore une fois réussi et reflète bien la série.

Welcome to Spira

Pour conclure, un voyage dans un monde original et une histoire forte en émotion. Final Fantasy X reste une réussite dans sa globalité, de même sa version remastered HD sur PS3 et Ps Vita n’a fait que renforcer son succès !

About Japananime

Check Also

Final Fantasy X : récupérer toutes les sphères de Jecht

Les sphères de Jecht ont plusieurs utilités, la première est de retracer l’aventure du père …

Acquérir toutes les chimères dans Final Fantasy X

La particularité de Final Fantasy X est que seul Yuna peut invoquer les chimères. Un point …

Laisser un commentaire