Accueil » anime » film d'animation » [Critique] Le garçon et la bête de Mamoru Osoda

[Critique] Le garçon et la bête de Mamoru Osoda

affiche le garçon et la bête
L’affiche du film

En ce moment, je rattrape mon retard et du coup j’avais un peu de temps libre pour regarder quelques animes que je n’avais pas encore eu le temps de voir. Je commence donc ma série par le film d’animation Le garçon et la bête. 

Il a été réalisé par Mamoru Osoda et est sorti le 11 juillet 2015 au Japon, la sortie française quant à elle a été le 13 janvier 2016.

Parlons un peu de Mamoru Osoda qui a un passé tout du moins intéressant, il a tenté d’intégrer l’école de formation du studio Ghibli et n’a pas été pris… Plus tard il intègre la Toei Animation où il pourra travailler sur DBZ, le très bon Slam dunk, et même Sailor moon.

Plus tard, il réalisera les films digimon 1 et 2 , Les enfants loups Ame et Yuki (je te le recommande), summer wars, etc…

Synopsis

L’histoire nous plonge directement dans la vie de Ren, petit garçon de 9 ans orphelin et abandonné par son père. Dans une ruelle de Shibuya, il se retrouve nez à nez avec Kumatetsu, une grosse bête gueularde et irritable au possible (j’ai pas trouvé de meilleure description). Kumatetsu est à la recherche d’un disciple dans le monde des humains, et c’est à cet instant que la vie de Ren va basculer.

De retour au royaume des Bêtes (jūtengai) Kumatetsu prendra Ren sous son aile et le renommera Kyûta (en rapport avec son âge). La bête se révélera être un très mauvais maître et son disciple lui réservera pas mal de surprises…

Vous découvrirez tout au long de ce long métrage les tribulations de ces deux êtres solitaires…

Critique

Le film veut transmettre des valeurs fortes. On retrouve notamment un apprentissage à double sens lors de la phase d’entraînement de Ren, c’est une vision assez progressiste qui tranche avec l’aspect maître/élève qui normalement est unilatéral en terme d’acquisition de connaissance. On retrouve aussi une forte envie d’apprendre de la part de Kyûta.

Le film montre aussi un fort espoir à tous ces enfants qui n’ont pas eu la chance d’avoir connu leurs parents de pouvoir retrouver un jour une relation parent/enfant hors lien de sang (disciple/maître). Ces valeurs sont mises en avant avec la relation Ren/Kumatetsu qui sont complètement opposés de par leurs origines et leurs relations car ils se disputent sans cesse.  Comme on dit qui aime bien châtie bien !

Si je devais le comparer à une autre de ses oeuvres, ce serait Ame et Yuki, les enfants loups. On s’attache un peu moins aux personnages car l’histoire est moins émouvante et l’auteur joue moins sur les sentiments. Le contexte est bien évidemment différent mais Osoda continue à surfer sur le mélange du monde moderne et les mythes et légendes japonaises et c’est pour ça qu’on l’aime !

Certains passages sont sans intérêt et j’aurais apprécié un peu plus de séquence sur l’apprentissage, surtout que le début semblait prometteur (racoleur :p). On pourrait disséquer le film en deux phases temporelles et malheureusement le réalisateur laisse un trou béant dans l’histoire qui aurait tendance à déranger les amoureux des détails 😀

Au final, j’ai beaucoup aimé l’univers ainsi que l’animation de l’anime. La population du royaume des bêtes montre une diversité sans égal et on voit que Osoda a pris le temps de la réflexion sur cet univers.

Côté musique, l’OST est écrite par Masakatsu Takagi qui a aussi écrit la BO d’Ame et Yuki.

Au final un film d’animation qui vaut le détour, Osada avait mis déjà la barre haute avec Ame et Yuki les enfants loups. Il réussit quand même à rester presque au même niveau que le film précédemment cité.

Alors est-ce que tu l’as vu aussi ?

Galerie d’image

About Japananime

2 comments

  1. Tout à fait d’accord avec ta critique. J’ai bien aimé le film mais je trouve qu’il y a quelque chose qui manque par rapport à ses autres œuvres. Un univers riche mais avec des détails qui ont été de trop pour ne pas dire inutiles au développement de l’histoire et des scènes qui aurait pu être plus intensifiés.
    Très bonne critique. J’aime bien ton style d’écriture. Bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire